Les formalités Administratives

L’épopée des visas et autres procédures administratives.

Mise à jour du 29 mars 2019 – Je reprends l’intégralité de rendre les choses plus cohérentes.

Rappel :

  1. Je suis de Nationalité française. Si vous êtes d’une autre nationalité, les conditions d’entrée d’un pays à l’autre peuvent être très différentes.
  2. Les Procédures et autres informations sont susceptibles de changer rapidement. Donc vérifiez tout avant de partir.

Le jeu de piste des visas va commencer pour moi … voici un post “évolutif” : je vais l’alimenter au fil du voyage… Il servira à décrire les différentes procédures administratives nécessaires et les éventuelles complications ou astuces auxquelles j’aurai du recourir ainsi que les éventuelles difficultés rencontrées aux passages des frontières.

Vous pourrez le retrouver en suivant le menu : préparation/formalités administratives.

enfin un site à connaître : http://caravanistan.com/visa/  (merci à Jérôme pour le tuyau)

Turquie :  

Visa : aucun visa pour les français. Séjour de 90 jours. La moto est inscrite sur le passeport. Question que je me pose et à laquelle je vais essayer de trouver une réponse rapidement : est-il possible de sortir temporairement du pays SANS sa moto ? Réponse : Oui semble-t-il (dixit un douanier Turc), mais il faut la laisser sous douane le temps du séjour (coût?)
Pas de CPD requis.
Passage frontière à l’entrée =  Cesme : RAS
Conseil de conduite pour la Turquie : Les conducteurs sont globalement imprudents, voire dangereux. Je me suis fais doubler à 2/3 reprises pars des berlines allemandes lancés à 200 km/h et qui sont passés à moins de 50 cm de moi. DANGER !

Russie : 

j’ai réussi à obtenir un visa multi-entrée valable un an grâce à l’agence Alpha Service Visa. Attention : séjours ne pouvant excéder 90 jours sur un an ! Cout : 360 euros.
Pas de CPD requis.

Géorgie : 

pas de visa. Et on peut y rester un an !!!
Pas de CPD requis.
Importation des médicaments très réglementées. Certains sont interdits (exemple médocs contenant de la codéine). Se référer au site de l’ambassade de Géorgie à Paris.
Passage frontière Turquie/Géorgie le 14 juillet 2018.
Lieu : Aktas. C
‘était un tout petit poste frontière semble-t-il, mais ils viennent de contruire un énorme poste frontière …. ou personne ne passe ou presque pour le moment. Une 4 voies est en construction côté Turc. Côté Géorgien par contre, rien ne semble prévu pour améliorer la route.
Points notables :
Les médicaments sont passés au crible. Attention de ne pas avoir avec soi des psychotropes, de la codéine, ou autres substances interdites en Géorgie. Ils sont très vigilant sur ce point.
Devise :Pas d’ATM pour le moment (mais vu la taille du poste, cela devrait changer assez vite). Possibilité de changer des devises au poste à essence à moins d’un Km de la frontière coté Géorgien.
Assurance véhicule :Il faut la prendre à la station essence, 500 m après le poste frontière. Possible de la prendre pour 15 jours (20 Laris/7 euros) – 1 mois (35 Laris/12 euros) – 90 jours (70 Laris/24 euros) ou 1 an (215 Laris   environ 100 euros) pour une moto. Voiture compter 37% à 50 % de plus selon la durée
Autorisation importation Véhicule :1 mois (Prolongeable sans doute mais je n’ai pas demandé)
Accueil :Ils font leur boulot mais sont accueillants.
Conseil de conduite pour la Géorgie : Comme pour la Turquie, les conducteurs sont globalement imprudents, voire dangereux. Je me suis fais doubler à 1 ou 2 reprises pars des berlines allemandes lancés à 200 km/h et qui sont passés à moins de 50 cm de moi (dont une fois par un conducteur qui a eu la mauvaise idée de s’arrêter 200 m après dans un resto …. je l’ai copieusement engueulé devant toutes les tables.. ce qui m’a valu une invitation à boire de la part de certaines des personnes présentes… que j’ai décliné, trop énervé).  DANGER !

Arménie : 

Pas de visa pour séjour de moins de 6 mois. Frontières entre Arménie/Turquie et Arménie/Azerbaïdjan fermées.
Pas de CPD requis.
Les contrôles douaniers sont sévères dixit le site conseils aux voyageurs. importations bijoux (y compris alliance…) et devises réglementées.
Passage frontière Géorgie/Arménie le 15 juillet 2018.
Lieu :
entre Zhdanovakan et Bavra.
Points notables :
 Tout comme en Géorgie, les médicaments sont passés au crible. Attention, de ne pas avoir avec soi des psychotropes  ou autres substances interdites en Arménie. Ils sont très vigilant sur ce point. En revanche aucune question concernant les devises ou les bijoux contrairement à ce qu’affirme le site “conseils aux voyageurs”. Taxe douanière de 5500 Drams (10 euros). Possibilité de prendre une carte téléphonique avec internet à la douane. Attention seulement 500 Mo, après il faut la recharger. Un peu plus loin sur la route, j’ai vu une camionnette qui vend également des cartes téléphoniques. Peut-être moins cher /plus de Mo ? A vérifier.
Devise :Pas d’ATM mais possibilité d’obtenir des Drams au poste frontière avec sa carte bancaire (commission de 2%).
Assurance véhicule :Il faut la prendre au poste frontière. Pour 15 jours, moins de 10 euros (j’ai pris en même temps une carte téléphonique + 15 jours d’assurance. Coût total 7 000 Drams soit 13 euros)
Autorisation importation Véhicule :1 mois (Prolongeable sans doute mais je n’ai pas demandé)
Accueil :Ils font leur boulot mais sont accueillants.
Conseil de conduite pour l’Arménie : Globalement le conducteur Arménien est assez prudent (En tous les cas, plus que les conducteurs Turcs et Géorgiens).

Passage frontière Arménie/Géorgie le 12 aout 2018.
Lieu : Ayrum (Nord/Est Arménie).
Points notables :
 Coté Arménien : Une fois arrivée à la douane, il faut aller dans les bureaux afin de dédouaner le véhicule. Attention deux portes l’une à coté de l’autre : A gauche : dédouanement du véhicule. A droite, douane destinée aux passager des véhicules… ne pas se tromper.. sinon, ca fera 3 tampons arméniens dans la journée : sortir (A pieds)/entrer (pour retourner chercher sa moto)/sortir (avec la moto cette fois…..)… c’est du vécu…. 😉
Assurance véhicule coté Géorgie : Si on ne l’a pas déjà ou si périmée, il faut la prendre à la première station essence après la frontière.
Accueil :Ils font leur boulot mais sont accueillants. Passage assez rapide dans l’ensemble.

Azerbaïdjan : 

eVisa peut-être obtenu sur ce site : https://evisa.gov.az/en, il est valable pour un séjour de 30 jours max durant 3 mois à partir de la date de délivrance.
Pas de CPD
La visite préalable de certaines zones en Arménie est rédhibitoire pour entrer en Azerbaïdjan (Nagorno-Karabakh)

Passage frontière Géorgie/Azerbaidjan le 13 aout 2018.
Lieu : Ikinci Sixli.
Points notables :
 Coté Géorgien : Ils vérifient l’assurance que l’on avait en Géorgie.
Coté Azerbaidjan : On m’avait averti que je risquais d’avoir des soucis parce que j’avais  été en Arménie. En fait pas du tout, je n’ai eu aucun problème et les douaniers étaient même plutôt cordiaux. Il m’a juste été demandé si j’avais été dans les territoires “interdits/litigieux” (Haut Karabagh).
Devise :ATM juste après le poste frontière à côté d’un petit supermarché… qui essaye d’arnaquer le client en ne lui rendant pas la monnaie exacte.
Assurance véhicule : Aucune?
Autorisation importation Véhicule :90 jours
Accueil :Ils font leur boulot mais sont accueillants.
Conseil de conduite pour l’Azerbaïdjan :un nombre de radar impressionnant sur l’axe menant à Bakou (facilement 150 sur 550 km à mon avis, voire plus) + des caméras de vidéosurveillance +  de la gente policière en BMW. Inconvénient : les limitations changent tous le temps (110/90/60) et donc faire attention aux panneaux. Avantage : pas de gros excès de vitesse de la part des conducteurs….

Bateau au départ de BAKOU : billet et passage frontière.

Pour l’achat, le plus simple c’est d’utiliser le site suivant : https://public.acsc.az/online/payment/index/en/

Attention : si vous avez un véhicule et êtes plusieurs, il faut répéter l’opération autant de fois que de passager et de véhicule.

Ensuite l’embarquement : il faut aller à ALAT, 60 km au Sud de Bakou et attendre…. pas de planning, donc faut rester sur place.

Bateau au départ de BAKOU. En fait le port d’embarquement se situe une 50 aine de KM au Sud de Bakou à ALAT. Il est assez simple de le trouver, il suffit de suivre la route qui va en Georgie. le port est indiqué sur un panneau. Sur place on peut si on ne l’a pas déjà fait, acheter les billets. Si on a fait l’achat sur internet, il faut s’inscrire sur les listes d’attente afin d’avoir de la place sur le prochain bateau (l’attente peut durer plusieurs jours). Le bureau se trouve dans un bureau sans aucune indication (sorte de container – demander). Sur place on trouve : un ATM (distributeur), une sorte d’épicerie (dans un container), et juste à coté, de quoi prendre un café (dans un autre container à coté), des WC … à la propreté perfectible, des douches (payantes… je n’ai pas essayé) et on peut y planter une tente, dans un espace spartiate coincé entre un grillage et un bâtiment vide. L’attente peut durer plusieurs jours … mais cela s’avère plutôt sympa puisque c’est le passage obligé de tous les voyageurs empruntant cette route. Il y a un petit hôtel à quelques distances de là. En plus des formalités d’inscription sur la liste d’attente, il convient d’enregistrer auprès d’un fonctionnaire dans le container juste à coté de celui de celui qui s’occupe de l’enregistrement sur le bateau. Il vous faudra vous acquitter d’une petite taxe en dollars (dans les 5 euros pour une moto de mémoire, je n’ai pas noté)

Départ de l’Azerbaïdjan : Passage de la douane pour prendre le bateau en direction du Kazakhstan.

Pas tres compliqué mais un peu fouillis (contrairement à l’entrée sur le territoire qui était plutôt bien organisée). j’ai du attendre… j’ignore encore pourquoi afin d’avoir les sésames nécessaires (y avait un problème, y en avait plus, finalement si il y en avait un, puis plus .. au final j’ai eu mes tampons à la fois pour moi et la moto et j’ai pu embarquer. Attention de bien avoir TOUS les papiers que l’on vous a remis à l’entrer sur le territoire.

Kazakhstan

Douane d’AKTAU

Je décerne officiellement la palme de la douane la plus mal organisée au Kazakhstan. Les formalités de passage en douane pour la moto et moi-même ont pris près de 6h. Nous sommes arrivés au port vers 21h, et j’ai terminé l’ensemble des formalités vers 3h du matin…. c’est dire  (et j’ai été un des premiers à sortir…). Et on ne peut pas dire que l’affluence soit énorme … c’est juste tout à la fois super mal organisé, obscur, illogique et pour couronner le tout peu de douaniers parlent Anglais. Voici en gros le processus :

  1. Vous débarquez à pied et un mini-bus vous amène à la douane.
  2. Vous remplissez un petit formulaire (classique, prévoir le stylo) et vous vous présentez à la douane. Votre passeport est tamponné… pour ceux qui n’ont pas de véhicule, c’est terminé. Pour les autres, le jeu de piste commence….
  3. Une fois passée la douane, vous devez vous diriger vers une équipe qui s’occupe de vous donner le billet d’enregistrement de votre véhicule sur le bateau, puis il vous faut retourner (à pieds) au bateau pour le débarquer.
  4. Passage à la fouille des bagages au milieu des camions.. puis il vous faut vous diriger vers la sortie.
  5. Une fois devant la barrière de sortie, laisser le véhicule et passez la frontière à pied (en passant par un portique de sécurité … si vous sonnez, on vous fouille)
  6. Puis une fois de l’autre coté, un jeu de piste qui vous mène de bureau en bureau : 4 différents au total, dont un pour vous acquitter d’une assurance (de l’ordre de quelques euros pour une moto et pour un mois), et un autre pour s’acquitter d’une taxe routière (16 euros environs pour une moto). Bien entendu personne ne vous explique vers quel bureau il faut successivement aller, et personne parle anglais… le jeu de piste dure environ 3 heures.
  7. Une fois tous les papiers et tampons obtenus, vous pouvez repasser la frontière dans l’autre sens pour aller récupérer votre véhicule. Pour cela, il faut repasser dans le portique de sécurité et présenter l’ensemble des documents obtenus. Si ce n’est pas complet … retour à la case départ…
  8. Il ne vous reste plus qu’à monter sur votre moto, présenter de nouveau l’ensemble des documents à l’ultime douanier qui garde la barrière (qui en garde deux.. me demandez pas à quoi ils servent…) et .. les routes Kazakh sont à vous.
  9. Ah oui, vous avez ensuite ensuite 5 jours ouvrés pour vous présenter à un poste d’immigration dans une ville afin de faire retamponner un petit papier (carte d’immigration) que l’on vous a remis (avec la date d’entrée, qui est bien entendue déjà noté sur le passeport… mais cela personne ne vous le dit… donc je viens seulement de l’apprendre et cela fait un semaine que je suis sur le territoire…donc Lundi je dois impérativement trouver une bureau qui pourra mettre le bon tampon…;(pour être honnête, cela est noté en anglais au dos du papier en question… mais qui lit ce genre de paperasse?)£
    En fait, cela s’est avéré inutile. J’ai été dans un bureau d’immigration et on m’a dit que c’tait OK.. je pense que le papier avait été tamponné directement à l’entrée…?

Lieu : Aktau.
Points notables :
 Voir ci-dessus.
Devise :ATM dans le poste de douane.
Assurance véhicule : oui
Autorisation importation Véhicule : Attention on vous remet un papier qui vous sera demandé afin de sortir non pas du pays mais de la zone, à savoir par exemple en sortant du Kirghizstan. DONC NE PAS PERDRE CE PAPIER
Accueil :la plupart sont assez froid et distant. Difficile de leur arracher un sourire.

Kirghizistan

Frontière Kazakh/Kirghiz au niveau de Georgieyevka (près de Bishkek)

Que dire …. après le parcours du combattant de AKATAOU, je m’attendais au pire…. ce fut déconcertant de facilité. Au total moins de 30 mn pour passer au Kirghizistan/Kirghizstan. Donc rien à signaler. Pas de visa pour les Français.

Chine : 

Attention ! Perso je ne comptais pas passer par la Chine mais d’autres voyageurs se retrouvent bloqués : impossible de l’obtenir ni au Kazakhstan, ni au Kirghizistan. Certains l’ont eu en Géorgie à Tbilissi. Les procédures pour y entrer avec son véhicule sont à la fois longues, complexes et chères (3 personnes avec 2 scooters qui vont traverser la Chine du Nord au Sud pendant un mois : 11 000 euros. Pour passer au Pakistan : 4 jours et 3000 euros si on est seul)


Tadjikistan

Visa : Procédure de eVisa, simple et rapide :   https://www.evisa.tj/index.evisa.html#/apply

Ne pas oublier de cocher la case GBAO permit si on veut aller au Pamir. Coût : 50 USD (visa) + 20 USD (GBAO)

Ouzbékistan : 

Visa : j’avais fait faire un visa à Paris, mais j’ai trop trainé jusqu’à présent, et il expire dans 15 jours. Le seul moyen de le faire faire de nouveau dans mon cas semble être d’aller à Bakou (Azerbaïdjan) : il n’y a pas de représentation officiel de ce pays ni en Arménie, ni en Géorgie. L’autre solution serait d’aller à Istanbul ou Ankara qui disposent semble-t-il de représentations officielles de ce pays.
Pas de CPD requis.
Depuis la mi-juillet 2018, on peut le faire directement sur internet : procédure de e-visa qui ne coute que 20 USD, contre 55 USD en consulat. https://e-visa.gov.uz

Depuis le 5 octobre 2018 les français n’ont plus besoin de visa pour l’Uzbekistan.

Turkménistan : 

Visa Turkmène :L’un des plus compliqué. Vous n’obtiendrez qu’un visa de transit d’une durée de 5 jours en général (parfois encore moins). Il faut au moins deux semaines pour l’obtenir. Cependant, il est possible de le demander dans une ambassade et de le retirer dans une autre, voire carrément à la frontière. Cela évite d’avoir à attendre plusieurs semaines pour l’obtenir dans une même ville. L’idéal : faites-en la demande par exemple à Bishkek et retirer le à Tashkent. Il faut :

  • La copie couleur du passeport
  • Deux photos
  • La copie couleur du visa du pays vers lequel vous allez (Exemple dans mon cas : IRAN)
  • Une lettre expliquant pourquoi vous voulez transiter par le Turkmenistan et par où (Il faut désigner les postes frontières par lesquels on désire entrer et sortir.)

Le visa est attribué (ou non, selon des règles qui semblent très aléatoire …donc prévoir un plan B)

J’ai obtenu mon visa à Taskhent. Il faut se présenter à l’ambassade le matin. Délai d’attente : environ 15 jours (j’en ai profité pour faire un AR en France). Coût : 50 dollars pour un visa de transit de 5 jours.

Passage de Frontière :

  • Pas mal de paperasses et de taxes (14 dollars pour moi et un peu plus de 60 pour la moto : donc avec le visa, le passage par le Turkmenistan coute un peu moins de 150 dollars de taxes). 
  • Pas de possibilité de changer d’argent à la frontière. Je n’ai trouvé aucun distributeur de billet au Nord. Donc prévoir du cash. Cours fin 2018 : Marché officiel : 1 dollars = 3,5 Manat. Marché noir : 1 dollars = 16 Manat. Pour changer à Achgabat, il faut aller au marché russe.
  • J’ai dépassé ma durée de visa de 3 jours. Il faut dans ce cas aller aux bureaux de la Migration à Achgabat afin de régulariser la situation. L’amende est théoriquement de 200 dollars par jour. Du fait qu’un papier qu’il m’avait remis à l’entrée prêtait à confusion (il était indiqué un délai de 10 jours .. Mais c’était pour la moto, pas pour moi), j’ai réussi à ne rien payer. Par contre, je n’ai plus le droit d’aller au Turkménistan pour une période de 5 ans et j’ai dû payer 20 dollars supplémentaires de taxes pour la moto correspondant pour la durée supplémentaire.  
    Bref, vous l’aurez compris, le passage par le Turkménistan est assez couteux en taxes diverses.

IRAN :

Visa : J’ai posé la demande à Bishkek. Il faut un Ref Number (33 USD – agence www.key2persia.com) et ensuite payer 50 euros à la banque nationale du Pakistan. Prévoir 2 photos et l’assurance rapatriement.

Depuis peu, il est possible d’initier la demande via internet :https://e_visa.mfa.ir/en/
Cela évite de payer une agence pour le ref number. Vous devez indiquer l’endroit où vous compter retirer votre visa. Il faut environ 10 jours ouvrés pour que votre demande soit traitée. Donc prévoir de le demander en avance – De fait, je n’ai jamais reçu de réponse de la part du Site. Le statut est passé automatiquement dans le statut refusé au bout de 1 mois. Et impossible de refaire une demande durant ce délai. DONC… pour le moment, je conseillerai d’éviter cette méthode si on est pressé.

Moto :Depuis début aout, l’IRAN interdit l’entrée à tous véhicules de marque américaine ainsi qu’aux motos de plus de 250 CC (ce qui était encore possible jusqu’à fin juillet sous réserve d’avoir un carnet de passage en douane couvrant ce pays). Malgré cette interdiction, confirmé par l’Automobile club de France, je suis entré dans problème en décembre 2018 et j’ai circulé durant 2 mois en Iran avec ma R100GS = 1000 cc. J’ai entendu certaines rumeurs selon lesquelles l’interdiction serait effective depuis janvier 2019 ? A vérifier.

Passage de frontière Turkmenistan/IRAN :RAS, simple et rapide. Mon CPD a été accepté sans aucun soucis début décembre 2018 et je suis entré sur le territoire Iranien avec ma 1000 cc.

Extension de visa :simple, rapide et peu couteuse (environ 3 euros pour un mois). Je l’ai renouvelé deux fois pour une période de 1 mois : une première fois à Chiraz, et une seconde à Bandar Abbas. A chaque fois cela a été fait dans la matinée. Le plus long est d’aller à la banque afin de s’acquitter de la taxe). Prévoir photos d’identité et photocopies passeport (Page principale + pages où sont les visas Iraniens). A Chiraz, ils n’acceptent de le faire que 2/3 jours avant l’expiration du visa précédent.

Argent :Attention, AUCUNE CARTE BANCAIRE ne fonctionne en IRAN. Donc prévoir assez de cash pour votre séjour. En cas d’urgence, vous trouverez sans doute des endroits où l’on acceptera de vous donner de l’argent contre un virement PAYPAL, moyennant une commission d’environ 10 %.

Sortie de l’IRAN :je suis sorti par le poste frontière de Mirjaveh en direction de Taftan (Pakistan) Rien de particulier. Prévoir de faire le plein d’essence coté Iranien, beaucoup moins cher que le côté pakistanais. Deux solutions : Marché noir (l’essence est rationnée dans cette zone afin de limiter la contrebande entre les deux pays. L’essence au marché noir est 3 fois plus cher que dans une station, soit moins de 30 centimes d’euros) ou alors essayer de négocier que l’on vous fasse le plein dans une station-service malgré le fait que vous n’ayez pas de cartes. Personnellement j’ai demandé à des militaires, qui ont dit au pompiste de me faire le plein. 

Pakistan

Visa : il faut le demander à Paris (dans votre pays de résidence) – donc il faut avoir un second passeport qu’on laisse sur place ou le faire avant de partir mais cela impose d’avoir des dates assez précises et il faut avoir une lettre d’invitation (voir agence pour avoir cette lettre sur le site caravanistan). J’ai fait appelle à une agence.  Coût : 50 dollars pour la lettre + 86 euros pour le visa + frais d’agence. Prévoir photos, et une liste longue comme le bras de papier (y compris relevé bancaire) et un formulaire tout aussi long à remplir avec votre ascendance sur 10 générations (j’exagère un peu j’avoue lol )

  • Site du consulat Pakistanais à Paris : http://www.pakembparis.com/visa/
  • Le visa pour le Pakistan ne peut être obtenu que dans son pays de résidence.
  • Il est valable 1 mois mais on peut entrer dans les pays dans les 6 mois suivant sa date de délivrance
  • Il est nécessaire d’avoir une lettre d’invitation. https://caravanistan.com/visa/pakistan/loi/
  • Il faut remplir un formulaireet joindre toutes les pièces justificatives demandées
  • Il est compliqué à obtenir. Je vous conseille de passer par une agence.

A l’heure où j’écris ces lignes, le Pakistan vient de mettre en œuvre une procédure de e-visa. Pour le moment, elle est limitée à certain pays et disponible uniquement pour les arrivées dans un aéroport. Mais la situation pourrait évoluer assez vite, donc renseignez-vous.

 Passage de frontière :  On est pris en charge par les Levies (force de sécurité), très rapidement. Possibilité de changer du cash auprès de quelques revendeurs. Le cours n’est pas très intéressant, donc ne changer que le minimum : de quoi faire le plein d’essence, et acheter un peu de bouffe si nécessaire avant Quetta, ou vous pourrez retirer de l’argent à un distributeur.

Les Levies :Au Baloutchjistan. Vous serez escorté jusqu’à Quetta, (et même au-delà). Durant cette escorte, n’hésitez pas à demander des arrêts pour manger, voire dormir (le trajet entre la frontière et Quetta est de 650 km… soit près de 12 h du fait des nombreux contrôles de police)… Pour plus de détail, lire le Road Trip 53…. ;).

Après Quetta :Impossible de prendre la route vers le Nord : elle est interdite aux étrangers parce que trop proche de la frontière Afghane. Pour rejoindre Lahore, il vous faudra d’abord aller vers le Sud. Vous serez toujours sous escorte. La fin de l’escorte dépendra un peu de vous. Il ne faut pas hésiter à la réclamer fortement. Personnellement l’escorte à pris fin en entrant de le Punjab. Mais arrivé à l’hôtel à Multan, ils ont voulu nous remettre sous escorte… avec mes compagnons de voyages du moment, nous avons alors forcé le passage et nous nous sommes proprement enfuit.

Hôtel :En dehors du Punjab, seul certains hotel (assez cher) sont habilités à recevoir des touristes.

NOC : Ce sont des autorisations de circuler sur territoire Pakistanais délivrés aux touristes. Il faut indiquer les villes visitées, et c’est obligatoire. Mais il semblerait qu’ils soient amenés à disparaître dans un avenir très proche.

Extension de visa : Lourd, long et compliqué.

J’ai fait ma demande à Islamabad. GROSSE ERREUR. Un belge que j’ai rencontré a fait sa demande à Lahore : Il a obtenu un double entrée valable 5 mois.

A Islamabad, la procédure est la suivante : 

  1. Déposer une demande (photocopie passeport : page principale+ page avec visa, 1 photo) auprès du ministère de l’intérieur. Coordonnées GPS : N33.734107 E73.094224
  2. Une lettre d’accord vous sera délivrée quelques jours plus tard. Attention la date de début du nouveau visa sera celle de la délivrance de cette lettre : donc ne pas vous y prendre trop longtemps en avance.
  3. Se rendre avec son passeport et cette lettre (et de nouveau une photocopie passeport : page principale+ page avec visa + 1 photo) au bureau des visas et passeport. Coordonnées GPS : N 33.686452 E 73.047686 
  4. S’acquitter de la taxe de visa auprès de la banque du Pakistan (à 2 km de là. 2800 roupies soit 18 euros)
  5. Déposer la demande auprès dudit bureau (formulaire à remplir sur place)
  6. Le visa vous sera accordé quelques jours plus tard … Au total, l’ensemble de la procédure peut prendre 3 semaine. Durant cette période, si votre ancien visa est expiré, votre carte SIM Pakistanaise sera désactivée. Il vous faudra la faire réactiver dans le bureau de l’opérateur que vous aurez choisi.
  7. Il est possible de rester 2 semaines au-delà de l’expiration du visa sans risqué d’amende. Il vous faudra néanmoins demander une autorisation de sortie du territoire. Au-delà de 2 semaines, l’amende serait d’environ 20 euros (je n’ai pas vérifié)

Inde

Visa : 

  • Arrivée par avion : il existe une procédure de e-visa.
  • Arrivée par voie terrestre : le visa doit être demandé dans une ambassade. Pour le Pakistan, la procédure est détaillée ici : https://www.india.org.pk/pages.php?id=115
  • J’ai fait la demande à Islamabad, seule ville du Pakistan dans laquelle se trouve une représentation diplomatique de l’Inde. Mais depuis peu le dépôt des demandes se fait auprès de bureaux privés spécialisés. Il est donc possible de faire sa demande dans d’autres villes du Pakistan, telle Karachi ou Lahore. La liste de ces bureaux est disponible ici :https://www.india.org.pk/pages.php?id=134
  • Dépôt : Photocopie passeport (visa Pakistanais+page principale), 2 photos, Photocopie du carnet de vaccination, formulaire à remplir en ligne auparavant en double exemplaire : https://indianvisaonline.gov.in/visa/ . Cout : 80 euros (visa 3 mois, multi entrée).
  • Délai : Certains l’ont eu en 4 jours, le mien a pris une dizaine de jours, mais je suis tombé dans une période de forte tensions entre les deux pays.
  • J’ai obtenu un visa multi-entrée de 3 mois… MAIS la date de début est la date de délivrance et non la date d’entrée dans le pays (aucune durée n’est spécifiée sur le visa, juste la date d’expiration, ce qui est assez étrange – je me ferai préciser ce point lors du passage de la frontière.)

Passage de frontière :  J’ai passé la frontière à Wagha Border. Côté Pakistanais, cela a été plutôt rapide. Par contre un peu longuet côté Indien. Attention les Téléphones satellites et drones sont interdits (et doivent être déclarés – J’ignore ce qui se passe quant on les déclare ?. Les bagages ont été intégralement fouillés. Première fois depuis le début de ce voyage.

Cours du Roupie indien à la date de mon passage : 1 euros = 78 roupies.

Népal : 

Le visa peut se prendre à la frontière.

Previous Post Next Post

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply (Presque) deux mois au Pakistan. | Saltimbanque 5 avril 2019 at 9 h 44 min

    […] • Extension du visa. J’ai commis l’erreur de faire cette demande à Islamabad. Visiblement la procédure est à la fois plus simple, rapide et souple à Lahore. Ceci dit, j’ai rencontré une jeune voyageuse qui a fait sa demande à Islamabad et qui a obtenu sans problème une extension de plusieurs mois à multiples entrées alors que le préposé m’avait déclaré que c’était impossible… c’est donc un peu à la tête du client et je soupçonne que le fait qu’elle ait été une jolie jeune femme a beaucoup aidé…pour ma part, je n’ai obtenu qu’une extension effective (et non prorogeable : final extension) de 3 semaines après 3 semaines de délais. La procédure est en outre complexe. Il vous faut aller dans 2 administrations différentes pour à chaque fois y déposer un dossier puis revenir chercher l’accord puis le visa quelques jours plus tard. Par comparaison, les extensions de visa en Iran ont été faites à chaque fois en moins de 2 heures. Pour ceux que cela intéresse, vous trouverez le détail de cette procédure ici. […]

  • Leave a Reply