Uzbekistan

Khiva

This article is also available in : English

Premières impressions

Khiva la ville musée. Telle est sa réputation. J’arrive à la nuit tombée et le froid s’est abattu sur la ville. Je m’installe dans le premier petit hôtel venu à l’intérieur de l’enceinte.

J’ai prévu de rester deux jours ici.

Le lendemain la journée est ensoleillée mais glaciale. Je m’en vais baguenauder dans la ville.

Très peu de touristes occidentaux, j’en compterai une vingtaine sur l’ensemble de la journée. Quelques touristes Uzbeck. Globalement plus de commerçant et d’exposant que de touriste, c’est certain. Et tout comme à Samarkand, des mariées se faisant phorographier devant les différents monuments. L’une d’entre elle me fait pitié : je n’avais jamais vu un air aussi triste chez une mariée. Mariage arrangée ? Probablement. A l’extérieur des murailles, le ballet des voitures tournant avec force crissement de pneus dans un nuage de poussière remplace celui des chevaux d’antan.

Mais la ville est agréable et pas trop grande. Les monuments sont vraiment beaux. La « mosquée de vendredi » (Juma Mosque) me séduit particulièrement avec ses colonnades en bois.

Goujat je suis

Au bout de 2 heures d’errance dans des rues quasi désertes, la froidure de l’hiver m’incite à trouver un endroit chaud afin d’y prendre un café salvateur. A l’entrée, une femme en train de fumer, discute dans un anglais parfait avec un Uzbek. L’accent français reste néanmoins perceptible et je la salue donc d’un grand bonjour en passant près d’elle. Elle me répond, visiblement interloquée. Je réponds à son interrogation muette en lui disant : “vous êtes française” interrogation affirmative de ma part. Elle me répond : “oui mais comment le savez-vous ?” moi : “votre accent”. Elle me répond contrite : vous avez ruiné ma journée, je pensais avoir un anglais parfait. La culpabilité m’étreint (enfin pas vraiment mais bon) et je tente de la rassurer : “votre anglais est parfait (ce qui est vrai) mais l’accent Français reste reconnaissable entre tous. Nous discutons quelques minutes et je lui tends ma carte. Elle se présente à son tour : Sénatrice en visite officielle … Ce jour, j’ai donc été goujat envers une sénatrice….
Désolé madame la sénatrice, vraiment.

Soirée Française.

Le soir à l’hôtel, je rencontre Kenza, une jeune touriste Francaise. La conversation s’engage autour d’un café à la lueur d’une bougie, coupure de courant oblige. Elle est charmante. Nous décidons d’aller diner ensemble et nous tombons alors sur deux autres français, qu’elle avait rencontré à Samarkand ou Boukhara, je ne suis plus trop sûr.

Départ anticipé

Le lendemain, il me faut partir avec une journée d’avance. La journée est magnifique mais on annonce une tempête de neige pour le lendemain et je ne puis me permettre de rester bloquer à cause de la validité très limitée de mon visa Turkmène. (5 jours, dates fixes, mais j’y reviendrai dans un prochain post).

Utopia, refuse de démarrer : batterie HS, le froid est trop vif. La nuit, cela doit descendre sous les -10°C. Le propiétaire de l’hôtel en face vient m’aider spontanément et 20 mn après Utopia démarre enfin.

Si vous allez à Khiva, allez chez lui, il est vraiment sympa : Zukhro Boutique Hotel

Voilà. Deux posts courts mais le prochain l’être beaucoup moins…. J’espère le finir d’ici ce soir …. 😉

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply