Arménie

Gyumri

This article is also available in : English

La phrase du jour : “nous ne sommes pas ici pour aider, mais pour partager”.
C’est toujours au moment ou vous vous y attendez le moins que vous rencontrez les personnes les plus exceptionnelles… pour ceux qui ont lu mon livre, il y a un chapitre consacré à Padre Mariano, un prêtre Italien rencontré en Angola. Je viens de discuter une heure avec son homologue en Arménie, un italien de nouveau : Antonio venu ici début 1989 en tant que docteur dans le cadre d’une mission humanitaire suite au tremblement de terre (50 000 mots à Gyumri, une ville entièrement dévastée). Il y est resté et participe depuis à la reconstruction du pays au travers de projets qui doivent s’autofinancer, voire être rentable : tourisme (Hotel/Restaurant), Atelier d’art, projet écologique, etc … Un homme lumineux.  Il est très discret et sans son amie Bella, une arménienne passionnée d’art et passionnée par sa ville, qui a vendu la mèche et m’a conduit à l’interviewer, je serai passé à coté. Du coup, je vais visiter cette ville qui n’était à l’origine qu’une ville étape. Voici donc les photos de la journée, ainsi qu’une petite vidéo 

Previous Post Next Post

You Might Also Like