Liens Amis

Où est Hubert !?

This article is also available in : English

Hubert… sur la légende de la photo illustrant cet article tu avais écrit : “A faire avant de mourir : dormir sur le lac Baikal : check”.

Hubert… Je ne te connaissais pas. La première fois que j’ai entendu parlé de toi c’était il y a 7 ans dans un documentaire réalisé par un autre motard : “Yamana, retour en Patagonie” de Fabrice Marquat. Tu m’étais apparu comme un personnage haut en couleur, un inadapté peut-être diraient certains, mais un personnage  attachant, authentique et plein d’humour.

Cela faisait plus de 10 ans que tu étais sur la route avec ton side-car.

Tu te définissais toi-même comme un “Sidecariste, aventureux, entrepreneur, preneur d’image et amateur de bouffe”.

Ta devise ? “N’oubliez pas de prendre un risque aujourd’hui”.

Comment cela avait-il commencé ? Le mieux est de te laisser la

parole, tu l’expliques mieux que quiconque :

 

En Novembre 2004, alors que je vivais à New York, je dinais avec mon ami Jean-Louis au restaurant l’Orange Bleu de Manhattan.

En mangeant une salade de concombre, Jean-Louis me dit “Quand on vit dans des grandes villes comme New York, tu retournes tes poches le 31 décembre et elles sont vides parce que avec ces styles de vie, on dépense tout ce que l’on gagne !”

Puis en mangeant un couscous, Jean-Louis me pose une question à laquelle je n’avais jamais pensé “Maintenant que ta plus jeune fille, Jessica, va finir son université, que vas tu faire?”. En discutant, on a calculé que si je vendais tout,  j’avais assez d’argent pour voyager en sidecar pendant 10 ans !

En mangeant une crème brulée, il était clair que j’avais deux choix:

1 – Je continuais à travailler pendant 10 ans et je serais pauvre aprés !

2 – Je vends tout ce que j’ai, je pars voyager pendant 10 ans sur mon sidecar, et je serai pauvre aprés !

Le bon sens l’a vite emporté, j’avais pris ma décision en buvant mon café.

Trois mois plus tard, le 16 Février, 2005 à 6h04, New York était bouclé, j’étais en route pour le Cercle Polaire, le premier tronçon de mes “Dix Ans sur la Route”.

Tu étais né en 1946. Tu es mort en 2018. Condoléance à ta famille.

RIP Hubert. J’aurais aimé te connaître.

 

 

Il avait un site web que je vous conseille vivement de visiter. C’est ici.

 

Si vous voulez aider à ses funérailles, c’est ici

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like